LES COURGES ! đŸŒ±

LES COURGES ! đŸŒ±

10/07/2019 0 Par FutursVerts

Aujourd’hui on va parler de la famille des Cucurbitaceae !

 

En 2016 j’ai craquĂ© mon slip et j’ai achetĂ© le livre « Semences» de Kokopelli.

J’ai dĂ©cidĂ© de faire cet investissement car au-delĂ  du fait de parler de pleins d’espĂšces de plantes, ça parle beaucoup des familles de vĂ©gĂ©taux (surtout celles qu’on retrouve au potager/jardin), des hybridations, de comment faire ses semis etc.

 

 

Avec du recul je continue de penser que j’ai craquĂ© mon slip parce qu’il y a plus simple,

mais en mĂȘme temps  je pense pouvoir garder ça toute ma vie dans l’idĂ©e du coup ça va.

 

 

 

Du coup je vais piocher dans ce livre les infos que je trouve intéressantes

et utiles quand on veut se mettre Ă  la culture des courgesÂ đŸŒ±

 

 

 

Donc, on va commencer par parler des différentes familles de courges :

 

« La famille des cucurbitaccĂ©es est une des familles les plus importantes dans le domaine alimentaire. Les espĂšces du genre Cucurbita ont Ă©tĂ© domestiquĂ©es dans le Nouveau Monde et ont Ă©tĂ© cultivĂ©es depuis des millĂ©naires par les peuples AmĂ©rindiens. MalgrĂ© la marginalisation actuelle de certaines de ces espĂšces, elles ont Ă©tĂ© une composante essentielle du rĂ©gime alimentaire des communautĂ©s rurales et de certaines communautĂ©s urbaines du continent AmĂ©ricain et d’autres parties du monde. »

© Semences Kokopelli, Dominique Guillet, Édition 2016

 

1 – Cucurbita pepo :

 

La plupart des variétés de cette espÚce sont buissonnantes (ça veut dire que ça prend de la place).

Les feuilles sont trÚs découpées. Il y a des piquants sur les feuilles et les tiges.

Les semences sont blanchĂątres et plates.

 

Exemples d’espĂšces de cette famille : courgettes, citrouilles, pĂątissons, courges spaghettis

 

 

2 – Cucurbita maxima :

 

Cette espÚce se caractérise le plus souvent par des tiges trÚs longues.

Les feuilles sont grandes, avec des lobes arrondis.

Des poils recouvrent toutes les parties vertes de la plante.

Le fruit est toujours arrondis et sans cĂŽtes.

Les semences sont souvent ovales et bombées.

 

 

Exemples d’espĂšces de cette famille : potirons, potimarrons, giraumons

 

 

3 – Cucurbita moschata :

 

Les variétés de cette espÚce sont toutes coureuses.

Les feuilles ne sont pas trÚs découpées mais avec des angles marqués.

Les feuilles et pétioles (les tiges des feuilles) sont poilus.

Les semences sont souvent de couleur blanc-gris.

 

 

Exemples d’espĂšces de cette famille : courges musquĂ©es, butternuts

 

 

4 – Curcurbita argyrosperma et 5 – Cucurbita ficifolia

 

Ce sont deux variĂ©tĂ©s que l’on cultive moins couramment, du coup je te laisserais fouiller si ça t’intĂ©resse.

Je n’en parlerais donc pas dans la suite de cet article 🍄

 

 

 

Ensuite, la partie nutrition :

 

« Depuis des millĂ©naires, les usages alimentaires des courges sont des plus variĂ©s : on peut en faire des crĂšmes glacĂ©es ou bien en faire sĂ©cher la chair en lamelle dans le dĂ©sert pour une consommation d’hiver A signaler l’ouvrage de Nicole et Jean-Baptiste Prades, chez Rustica, « La cuisine des courges ». »

© Semences Kokopelli, Dominique Guillet, Édition 2016

 

1 – Cucurbita pepo :

 

On utilise les fruits immatures ou matures

→ Pas besoin de laisser grossir la courgette au maximum avant de la consommer.

C’est mĂȘme mieux de les consommer plus petites car cela encourage ton pied de courgette Ă  produire plus de fruits. Tu peux cependant en garder une que tu laissera grandir au max pour garder les graines pour l’annĂ©e d’aprĂšs, j’y reviendrais.

 

 

2 – Cucurbita maxima :

 

On utilise principalement les fruits matures.

 

 

3 – Cucurbita moschata :

 

Toute la plante se consomme !

Les tiges, les feuilles, les fleurs, les fruits immatures et mûrs.

Les fruits matures contiennent beaucoup de vitamine A.

GrĂące Ă  la rĂ©daction de cet article j’apprends ça !

Ça me donne envie de savoir comment cuisiner les feuilles du coup.

Toute cette nourriture qu’on perd pour cause de mĂ©connaissance, c’est dingue..

 

 

Maintenant, le jardinage !

 

  • Les courges ont un dĂ©veloppement trĂšs rapide, ainsi il vaut mieux les semer trop tard que trop tĂŽt.

 

Cucurbita pepo et maxima peuvent ĂȘtre semĂ©es seulement 2 Ă  3 semaines avant le repiquage (pour moschata on peut semer 1 Ă  2 semaines avant car la croissance est un peu plus lente). Quand elles sont semĂ©es trop tĂŽt, les racines deviennent fibreuses et la plante Ă  beaucoup de mal Ă  reprendre une fois en pleine terre.

 

  • Le repiquage se fait aprĂšs les derniers risques de gelĂ©es.

 

Il faut donc patienter aprĂšs la mi-Mai.

 

On creuse un trou de 30cm de profondeur et de diamĂštre qu’on rempli de compost (les courges sont trĂšs gourmandes), on ajoute de la terre qu’on avait retirĂ©e, puis on plante la courge.

 

La distance entre les plants varie selon les types de variétés :

– 1m entre les plans pour les variĂ©tĂ©s buissonnante.

– 1m50 pour les variĂ©tĂ©s semi-coureuses.

– 2 Ă  4m pour les variĂ©tĂ©s coureuses Ă  fort dĂ©veloppement qui peuvent grimper sur des supports en bois, tonnelles…. Les supports doivent ĂȘtre solides car les fruits peuvent ĂȘtre trĂšs lourds.

GrĂące Ă  ces courges « grimpantes » on gagne de la place au sol, c’est trĂšs cool pour les petits jardins ! ☀

 

→ Pour les distances Ă  respecter, c’est la thĂ©orie pour un rendu optimal. Il ne faut pas te stresser non plus 😉

 

  • Les fleurs et la pollinisation :

 

– La courge porte sur le mĂȘme plan des fleurs mĂąles et femelles (c’est une plante monoĂŻque).

Elle est autofĂ©conde ; une fleur femelle peut ĂȘtre fertilisĂ©e par le pollen d’une fleur mĂąle de la mĂȘme plante.

Ceci dit, c’est plus efficace en pollinisation croisĂ©e, c’est-Ă -dire avec plusieurs plans.

Les pollinisateurs en sont les principaux vecteurs.

 

– Les fleurs mĂąles sont reconnaissables car elles poussent au bout de longues tiges, tandis que les fleurs femelles poussent au bout d’une mini courge dĂ©jĂ  formĂ©e.

 

La photo est un peu floue mais on voit bien la différence sur ce pied de courgette jaune

 

Lorsque la fleur femelle est fĂ©condĂ©e, le fruit se dĂ©veloppe. Il se recroquevillera et tombera si ce n’est pas le cas.

 

– Sur une plante de courge, les fleurs mĂąles apparaissent bien avant les fleurs femelles, et elles sont bien plus nombreuses.

On remarque également que pendant les périodes de grosses chaleur il y a + de fleurs mùles.

 

– Les fleurs ont une pĂ©riode de vie trĂšs courte. Elles s’ouvrent trĂšs tĂŽt le matin, et se ferment dĂ©finitivement avant midi.

 

– La courge est autofĂ©conde, mais la fĂ©condation n’est pas possible entre les cucurbita pepo, maxima et moschata.

→ Par exemple, une fleur femelle de butternut ne peut ĂȘtre ĂȘtre fĂ©condĂ©e ni par un fleur de courgette, ni par une fleur mĂąle de potimarron, et vice et versa..

Cependant, on conseille une distance de 500m Ă  1km et mĂȘme parfois plus entre deux variĂ©tĂ©s de courges de la mĂȘme espĂšce.

→ En effet, si entre pepo et maxima ça ne croise pas, entre une courgette verte et courgette blanche par exemple c’est possible !

Si tu veut juste manger des courgettes, bah on s’en fout, et si tu ne veux pas de semis trĂšs prĂ©cis, bah ça va juste donner des courgettes de couleurs « mĂ©langĂ©es » de façon un peu incontrĂŽlable l’annĂ©e suivante.

Si tu veux faire des semis de courgettes vertes OU de courgettes blanches,  tu peux avoir recours à la pollinisation croisée, je te met un lien de vidéo juste là.

 

Fleur mùle de courgette qui se prépare à la pollinisation manuelle.

 

  • Production de semences :

 

– Les semences ce sont les graines qui sont contenues dans le fruit (= la courge).

 

– Lors de la rĂ©colte des fruits, il est conseillĂ© d’attendre le plus longtemps possible avant de les ouvrir pour y rĂ©cupĂ©rer les graines car ces derniĂšres continuent de se former Ă  l’intĂ©rieur de la courge !

Si tu ne veux pas faire de semences, tu peux les rĂ©colter Ă  la maturitĂ© requise. N’hĂ©site pas Ă  cueillir les fruits au fur et Ă  mesure dans ce cas, car le plan ayant « peur » de ne pas pouvoir laisser de descendance, il va produire plus.

 

– A l’ouverture du fruit, on retire les graines qu’on peut nettoyer Ă  l’eau pour enlever le reste de la pulpe. On les met ensuite Ă  sĂ©cher dans un endroit sec et ventilĂ© (pour moi c’est ma cuisine en gĂ©nĂ©ral), de prĂ©fĂ©rence sur un tamis.

Un tamis permet de faire sĂ©cher les graines de façon homogĂšne sans qu’elles pourrissent. Sur un papier, ou un sopalin ça colle Ă  la graine.

→ Les semences mettent plusieurs jours Ă  sĂ©cher complĂštement.

 

Graines de butternuts.

 

– Les semences ont une durĂ©e germinative d’environs 6ans. Elles peuvent cependant germer jusqu’Ă  10 annĂ©es et plus.

 


⚠⚠⚠ J’ai oubliĂ© de prĂ©ciser un truc important ⚠⚠⚠

Si tu prends des plans ou des graines F1, pas la peine de rĂ©cupĂ©rer tes semences ; ça donnera de la merde. đŸ’©

(Et ce que les semences/plants soient bio ou pas.)

Ce qu’il faut que tu fasses si tu veux pouvoir faire tes propres semences pour les annĂ©es d’aprĂšs,

c’est de prendre des semences reproductibles.

 

Personnellement je prends mes graines/plants etc via le site de La Ferme Sainte Marthe et je n’ai jamais eu de soucis.

Avant je prenais aussi sur Kokopelli, mais j’ai eu vent de quelques critiques qui m’ont pas mal parlĂ©es

(par exemple sur le taux de germination qui n’est pas incroyable), donc j’ai laissĂ© un peu de cĂŽtĂ© ce site.

Ceci dit ça ne m’empĂȘche pas de prendre un petit sachet de temps en temps Ă  la Biocoop..

 

Il y en a d’autres faciles Ă  trouver (Germinance, Biaugerme, Semaille, Graines del Pais, d’autres noms ici),

je n’ai juste pas de retours Ă  faire dessus đŸ€·â€â™€ïž                                                                              


 

 

Bon bah je crois qu’on a fait un bon tour dĂ©jĂ  non ? đŸ€”đŸ€”đŸ€”

 

On va finir sur une vidéo spéciale courgette !

DĂ©jĂ  parce que c’est dans le thĂšme, et en plus je pourrais regarder ces vidĂ©os toute la journĂ©e.

Et j’adore cette chaĂźne Youtube !

 

 

CHUUUUUUUS đŸ„’đŸ„’đŸ„’