VISITE À LA ZAD DE NOTRE-DAME-DE-LANDES ! 🏡

VISITE À LA ZAD DE NOTRE-DAME-DE-LANDES ! 🏡

29/10/2020 0 Par FutursVerts

Ça y’est, je me suis enfin crĂ©Ă©e l’occasion d’aller Ă  la ZAD !

 

Ça faisait longtemps que j’avais envie d’y aller, mais je n’Ă©tais pas trĂšs Ă  l’aise Ă  l’idĂ©e de dĂ©barquer de nulle part.

Du coup j’ai profitĂ© du fait qu’une pote y aille en connaissant des gens lĂ -bas pour faire partie du voyage !

 

 

 

C’est quoi une ZAD ?

 

Une « ZAD » c’est une « Zone À DĂ©fendre », c’est-Ă -dire pour moi des citoyen.ne.s qui se mobilisent sur un territoire pour s’opposer Ă  un projet qui leur parait infondĂ©, injuste ou dangereux pour les autres habitants du territoire, ou d’un point de vue environnemental. Les « zadistes » entament donc une occupation de la zone oĂč le projet doit se tenir jusqu’Ă  l’abandon du dit projet.

En cliquant ici tu trouveras la dĂ©finition de WikipĂ©dia. Elle sera un peu plus complĂšte 😉

Il y a plusieurs ZAD en France ; Bure, Sivens, Durcat.

 

 

Pour ce qui est de l’historique de celle de Notre-Dame-des-Landes, il y a des articles qui t’expliqueront trĂšs bien le pourquoi du comment du combat contre le projet d’aĂ©roport.

Je te dĂ©pose des liens juste en-dessous si tu veux creuser la question, sinon cet article va ĂȘtre hyper long !

 

 

 

Passer du temps Ă  Notre-Dame-des-Landes :

 


\ Avant propos /

 

Pour la sĂ©curitĂ© judiciaire et la tranquillitĂ© des habitant-e-s et des lieux de la ZAD, je ne mettrais pas de photos de personnes reconnaissables ou de lieux en vue d’ensemble.

Les personnes vivant sur la zone sont plus « tolĂ©rĂ©es » que rĂ©ellement « acceptĂ©es » vu qu’actuellement le gouvernement continue les expulsions dĂšs qu’il a cinq minutes.

Je n’inscrirai pas de noms ou d’emplacement, et ne publierai pas de carte.


 

Ces points étant précisés, je peux maintenant te parler de mon expérience.

 

 

  • Trouver un point de chute.

 

Je ne saurais pas trop te donner de conseils sur « comment faire pour aller passer du temps Ă  la ZAD » et « OĂč dormir », car je suis partie sur un demi coup de tĂȘte avec des gens qui avaient un point de chute prĂ©dĂ©fini.

Je pense qu’il est plus facile de connaitre quelqu’un quand on est une moldue de « ces endroits » comme moi, mais j’imagine qu’il est possible de trouver un coin oĂč planter la tente en demandant sur place.

Mais bon, faut ĂȘtre Ă  l’aise avec ça et avec le risque de ne rien trouver.

 

  • Se repĂ©rer sur place.

 

Je ne sais pas si tu le sais, mais la ZAD est un territoire trĂšs Ă©tendu qui englobe plusieurs lieux-dits ou village (tel que Notre-Dame-des-Landes qui est en fait un point excentrĂ© presque en dehors de la zone), beaucoup de terrain (forĂȘt, champs, prĂ©…), et des habitats rĂ©novĂ©s ou auto-construits plus ou moins occupĂ©s (les « cabanes »).

Les lieux-dits comme « Le Liminbout » sont sur les cartes « officielles » mais pas les cabanes, évidemment !

Du coup, fort heureusement, des cartes de la ZAD existent, mais pour se repĂ©rer au dĂ©but ce n’est pas une mince affaire !

Le premier soir on a tourné 1h30. Hum.

 

  • Notre sĂ©jour :

 

On Ă©tait sur un terrain qui sert pour un projet de maraĂźchage.

 

Il y avait un petit bout de forĂȘt pour le campement, une construction en dur qui est en chantier depuis ± 2 ans, des champs de culture, des serres, et une cabane qui sert aux cultures/matos, etc.

On Ă©tait quelques dizaines, du coup c’est tout une vie collective Ă  organiser !

Il y avait des plannings pour les tĂąches de la vie quotidienne et les chantiers, des rĂ©fĂ©rents pour les diffĂ©rents item…

 

C’Ă©tait vraiment bien huilĂ© malgrĂ© notre nombre !

 

Concernant les chantiers il y avait le maraßchage (désherber, planter, récolter..),

 

 

la maçonnerie (pour continuer de monter le bùtiment en dur à la main),

 

 

et ranger la forĂȘt (c’est-Ă -dire ramasser les bouts de verres, le bois et les dĂ©chets que l’on retrouve aprĂšs la destruction d’une cabane par les « forces de l’ordre » afin de dĂ©blayer le site).

 

 

 

On a eu l’occasion d’aller voir d’autres lieux autour ;

 

 

 

 

 

Le premier endroit c’est une grande maison type corps de ferme transformĂ©e en super bibliothĂšque/lieu de rencontre et qui regorge d’ouvrages !

Avec accolĂ©, un phare sur lequel on peut monter pour voir la vie d’en haut.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite on est allĂ© sur un autre lieux qui fait Free Shop (magasin oĂč tout est gratuit, ici des vĂȘtements), ferronnerie, fromagerie.

 

On a pu papoter avec le ferronnier qui nous a fait visiter le lieu en nous expliquant pleins de choses sur le fonctionnement, l’historique, etc.

C’Ă©tait un super moment !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Charpente de dortoir collectif en cours de rĂ©alisation par les charpentiĂšres de l’École des Renardes → site.

C’Ă©tait si beau !

Cette Ă©cole est particuliĂšre car elle attache une importance Ă  la provenance des bois, et surtout Ă  la transmission de savoir plus qu’Ă  l’obtention de diplĂŽme.

De plus, les renardes vont pratiquer aussi sur des lieux collectifs comme ici Ă  la ZAD.

 

Enfin je te laisse aller voir si ça t’intĂ©resse, personnellement ça me donne carrĂ©ment envie !

 

 

 

 

 

Pas loin du lieu il y a aussi un hangar pour le travail du bois.

Hangar évidemment monté à la main, et en constante construction.

 

 

 

 

C’Ă©tait un endroit trĂšs beau, avec des poutres sculptĂ©es, des machines rĂ©cupĂ©rĂ©es,

des gens passionnants, rempli d’un intĂ©rĂȘt prĂ©cis pour les savoirs faire anciens et leur transmission.

J’avais l’impression d’ĂȘtre dans un documentaire Arte, j’Ă©tais ravie !

 

 

Un moment il a fallu rentrer Ă  Rouen, mais avant ça on est allĂ©es Ă  la mer 💕

 

Une plage qui s’appelle « St Michel Chef Chef », c’est pas super ce nom ??

C’est Ă  une heure de la ZAD, et c’est un chouette endroit sans trop de monde quand on y Ă©tait.

 

 

En soit ça n’a aucun rapport avec la ZAD, c’est juste que c’est un souvenir qui me fait plaisir.

Se baigner fait du bien, et on avait un super pique-nique 🙂

 

 

 

 

 

 

 

Je suis trĂšs contente d’avoir pu aller Ă  la ZAD cet Ă©tĂ©.

 

Je trouve que c’est vraiment le genre d’endroit qui te redonne foi en la solidaritĂ© et dans la capacitĂ© des humain.e.s Ă  faire ensemble.

J’aimerais aller voir plus de ces lieux.
J’aimerais ensuite t’en parler pour qu’on se montre que c’est possible de la jouer collectif.

Te montrer que c’est possible sans ĂȘtre non plus naĂŻf.ve.s sur les difficultĂ©s que ça engendre
dans le vivre ensemble avec les sensibilitĂ©s de chacun.e.s, l’espace vital Ă  partager,
les rĂšgles communes Ă  construire, ou le fait de s’organiser dans un mĂȘme espace.

Tout ceci pour avoir des pistes de rĂ©flexion sur comment c’est possible,
profiter de l’effort d’expĂ©rimentation de tous ces lieux et de toutes ces personnes.

 

Ça donne envie non ?